Rhythm Of Pain

Oh mais dites-moi mes Zigos, on va encore se fendre la poire. Je paierais cher pour comprendre ce qui se trame sous le scalp de MaD. Game of word tout en souffrance, une chronique de la douleur…. Hmpff… Quand faut y aller…

Assurément, notre monde souffre et personne ne reconnaîtra sa part de responsabilité. Soif de pouvoir, manque de tolérance et d’empathie, lacune de compréhension, bêtise… Juste un énorme bug de fabrication, à mon avis.

Imaginez deux secondes, de mignons petits aliens qui débouleraient tranquillou, histoire de se faire des potes. Pauvres inconscients! Ils ignorent dans quoi ils fourreraient leurs jolies patounes. C’est pas la loose totale de tomber sur des partisans de la violence, accros à la souffrance d’autrui et qui ne supportent même pas leurs propres congénères? C’est perdu d’avance. Ils seraient exterminés direct et sans sommation (déjà quand ils sont supers effrayants, on leur colle la raclée du siècle). Un conseil, si vous me lisez, restez chez vous, on a de quoi s’occuper ici, merci.

Bref… C’pas tout ça mais le but de cet article est de vous divertir (autant que possible). J’pense qu’on sera tous d’accord, je bannis burn-out, maladie grave, torture, mort… Et j’vais éviter (au maximum) de vous faire saigner les oreilles.

Un peu de sérieux, car sur notre belle planète bleue, quelques uns (ou unes) recherchent la souffrance. Flagellations et supplices corporels sont au menu de la quête d’une spiritualité (qui m’échappe).

Ça marche aussi pour le plaisir. Eh ouais. Bon… Pas de jugement, chacun son truc.

Ceci dit, c’est une notion toute relative, la douleur. Certains la supportent mieux (surtout quand on possède deux chromosomes X). Si, si… Number One du podium féminin, le mal joli, nommé ainsi par nos aïeules. L’accouchement… Il faut bien reconnaître que c’est loin d’être une promenade de santé mais le calvaire s’oublie instantanément. Les larmes, coulant le long des joues, sont symptômes de bonheur envahissant. N’est-ce pas là ce que nous devrions pourchasser : la félicité? (même sans faire des bébés, soyons clairs).

Dans de très rares cas, atteints d’insensibilité congénitale, des personnes ne la ressentent pas du tout. Chanceuses? Absolument pas, c’est encore plus dangereux.

Oui parce que, mine de rien, c’est une alarme interne. Cognez-vous un orteil… Non, imaginez que vous vous cognez l’orteil… Vous la visionnez la sirène qui vous fige sur place le temps que le cerveau, sonné, examine l’ampleur des dégâts?

De ce côté là, faites-moi confiance, je suis la reine de l’analyse. Bizarrement les miens sont masos. Tout y passe. Ils ont un énorme faible pour les cadres de plumards, les chaises, les portes, les Légo ou tout autre objet rigide (et à angle droit) jonchant le sol…

Ou alors… Ils tentent désespérément de divorcer de mes pieds. Je devrais prolonger la réflexion! Promis, je vous tiendrai informés. En attendant, passez une excellente nuit mes Zigos! A+

MeloP ζ

Une réflexion sur “Rhythm Of Pain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s