AYTTM: A Feast Of Friends

J’ai remarqué (oui, ça arrive, des fois) que la grande majorité des textes qui me parlent est triste à pleurer. Faut que j’m’inquiète? Y a t’il un docteur parmi vous mes Zigos parce qu’on va encore se fendre la poire!

Feast Of Friends est l’unique film documentaire sur les Doors, sorti en 1970. A Feast Of Friends c’est surtout la plus somptueuse chanson (je kiffe les autres mais c’est pas pareil) de l’album An American Prayer. Une méga compil de poèmes écrits à la plume dorée et lus avec cette voix envoûtante et reconnaissable entre toutes. Enregistrés peu avant sa disparition et mis en musique après, par Ray Manzarek, Robby Krieger & John Densmore, c’était le plus splendide hommage à lui rendre. 

On va juste parler de ressenti, l’explication de texte me paraît irréalisable, son esprit était, légèrement, plus embrumé et son Q.I bien supérieur au mien. Cependant… On parle ici de Morrison, donc, je vous remercie par avance de bien vouloir peindre tout en noir.

[MeloP] Wow, I’m sick of doubt – Live in the light of certain South – Cruel bindings – Once upon a time… J’imagine ce gamin, cet ado, ce jeune adulte, rongé d’incertitudes, la tête dans les étoiles, les pieds dans le sable d’un désert, bringuebalé du Nouveau-Mexique à la Californie. Il aspire à s’ancrer dans l’existence, à oublier sa solitude et l’emprise psychorigide de son militaire de père. J’dis ça mais en fait j’le connais pas cet homme, il était peut-être sympa mais, si j’me réfère au contexte (1943-1960 environ), le concept d’éducation et de positionnement des enfants dans la famille n’était pas vraiment libéral.

[MaD] Je vais laisser MeloP se débrouiller avec les mots et faire comme si j’étais aux fraises. Ah, les fraises des bois, régal du qui-s’balade en forêt.

[MeloP] The servants have the power – Dog Men and their mean women pulling poor blankets over our sailors  Considérable interrogation, l’univers du Monsieur étant, un peu, distordu. Les Dog Men étaient de redoutables guerriers Cheyennes qui ont fait nombre de victimes (pour protéger leurs terres). Morrison était fasciné par les Indiens, ce qui a donné une saveur toute particulière à sa façon de se mouvoir sur scène. J’ai donc un peu de mal à croire qu’il les voyait en ennemis. Pour moi, c’est plutôt une objection de conscience envers toute forme de coalition et de barbarie. Avons-nous là des soldats et des dépouilles, des bourreaux et des victimes. Ou alors… les anciens adversaires désapprendraient-ils la haine face au trépas?

[MaD] Trépas… comme un genre de tréteau foireux qui tient pas? Il me semble très clair que notre Divine n’y va pas avec le dos de la cuiller. 

[MeloP] Bah faut bien, j’ai une acolyte qui ne supporte pas les répétitions… Bon… Ok… Moi non plus. C’bon j’peux continuer? I’m sick of dour faces staring at me from the T.V. Tower – I want roses in my garden bower. Dig? Royal babies, rubies must now replace aborted strangers in the mud – These mutants, blood meal for the plant that’s plowed. Le funambule sur sa corde essayant de gérer ses fêlures. Devenir « normal » ou devenir fou? Ce sentiment d’être observé par une humanité claquemurée dans la gravité. Des visages renfrognés qui observent, jugent et attendent la chute. Les roses, allégorie de la beauté, de la vie ou couronne mortuaire? Reste à se libérer, se débarrasser du goût amer du sacrifice humain. Assez de sang fut versé dans les champs, les rizières… Et les mutants pour toi, c’est qui? J’y vois toujours les conquérants, réglés comme des machines, massacrant et massacrés, imperméables à la réflexion.

[MaD] Et pis soudain les notes du synthé me propulsent vers un petit monde glauque aquatique. Je ne peux pas m’en empêcher. Mes ouïes ont toujours mieux retenu les sons (ayant emmagasiné tant et tant, il y a fort fort longtemps, auprès des sordides nounou-écran).

[MeloP] T’es pas vraiment en train de dire que Wattoo Wattoo a inspiré les Doors?!?? Heu… Allez j’vais prendre ça comme une blague. Ou me noyer dans l’alcool, j’hésite… They are waiting to take us into the severed garden – Do you know, how pale and wanton thrillful comes death in a strange hour – Unannounced, unplanned fors like a scaring over-friendly guest you’ve brought to bedCe sera un mojito car… Tadah!! Sur son cheval pâle, tu contemples le quatrième cavalier de l’apocalypse. Il a toujours rodé à proximité mais incline-toi, car aujourd’hui, il attend pour te mener au cimetière. Dans la conclusion de ta frêle existence, tu oscilleras entre terreur et espoir de délivrance. 

[MaD] Ah ben youpi la joie, parlons un peu de mort, voulez-vous?

[MeloP] Death makes angels of us all and gives us wings where we had shoulders, smooth as ravens claws – Voilà, voilà… La mort fait de nous tous des anges, la mort encense. Quelle meilleure équité? Plus de jugement, plus de postures à adopter, la mort nous donne des ailes douces comme des serres de corbeau. J’ai, perso, une autre vision de la douceur. 

[MaD] Raven, yeah, le corbeau, the Dark Rapace! Que c’est ti festif. Flap flap croasse croasse flap flap.

[MeloP] No more money, no more fancy dress – This other kingdom seems by far the best until it’s other jaw reveals incest and loose obedience to a vegetable law La mort délivre, plus de faux-semblant. La promesse d’une sérénité (sur le papier) mais le seul vrai refuge est la vie. Cette autre mâchoire, l’engin qui creuse la tombe, le cercueil que la Terre avale, que la Nature va aspirer. Celle-là même qui nous a donné la vie, nous accueille en son sein.  

[MaD] La nature. Grande dame, ça, la nature. Respect.

[MeloP] Ouais, ce serait bien un peu de respect pour celle qui nous porte et nous supporte. I will not go – Prefer a feast of friends to the giant family – Bah si j’ai le choix, moi non plus je veux pas y aller et je préfère aussi, de loin, une méga fête entre amis qu’appartenir à ce néant. 

[MaD] Traverser le miroir (ou même la porte, hein) tous ensemble après avoir cassé une graine, en voilà une idée qui me plairait bien. Pourquoi pas, je dirais, car l’appréhension se ferait la malle bien gentiment du coup.  

J’vais aller m’réécouter le chant du fantôme

[MeloP] Tous ensemble? Ça s’appelle pas un suicide collectif, ça? Ou alors c’est un empoisonnement… J’vois pas autre chose. Faites de doux rêves mes Zigos 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s