Les Chansons de l’Innocence Retrouvée

Étienne, Étienne, Étienne…  

Hum… Heu… Bonsoir mes Zigos. Vous êtes déjà là? Faudrait que je mette une alarme, ça m’éviterait ce genre de déboire gênant 😉 et MaD va m’en vouloir pendant des années de vous l’avoir faite, celle-là…

Bref… J’ai rencontré Monsieur Dahosur un djerk électronique, be bop pieds nus sous la lune, dans un night-club à l’admission privée où le jazz est prisé… J’avais… 15 ans? Euh… Wait a minute…. Non, c’pas possible, je proteste énergiquement. On m’a volé des années ou quoi?

J’avais 15 ans. Donc l’innocence, comment vous dire, pour la retrouver, il va falloir se lever de bonne heure.

Daho c’est le chevalier qui aime et transcende les femmes. Debbie et Françoise ne tarissent pas d’éloges à son encontre et, que dire des ces deux duos, si ce n’est qu’ils restent des perles de finesse et de charme.

Le premier avec Dani, fabuleuse réinterprétation de Gainsbourg.

Le second, toujours sous l’ombre de Serge, dont il était proche, est une éblouissante collaboration suffix-ante avec Charlotte.

Et puis, et surtout: Rester debout mais à quel prix, sacrifier son instinct et ses envies les plus essentiellesLe sacrifice de SOI sur l’autel de la réussite. Peut-être un prochain AYTTM, qui sait, vu que j’adore la faire tourner en boucle. Je rêverais de dire ça: « C’est le premier jour du reste de ma vie » mais par paresse, crainte ou lâcheté, tout envoyer balader et changer diamétralement d’existence, me paraît tellement utopique.

Étienne c’est le mec timide rencontré par hasard (les années 80 avaient du bon), à mille lieues de ce que j’avais l’habitude d’écouter. Il semblait trop délicat, un peu perdu, pourtant j’ai misé sur lui, sans jamais être déçue de ses invitations au voyage. Il saura, sans cesse, combler mes oreilles, faire rimer latitude, solitude et incertitudes 😎

Arrive la question fatidique… Pourquoi faut-il écouter et réécouter Daho? J’suis en train de me demander si c’est bien prudent au mois de novembre 🤔

Parce qu’avec lui, humains, humaines, amoureux et amoureuses, de tous zhorizons, de tout sexe et de tout poil, vous vous sentirez invincibles, beaux et belles, aimé(e)s et désiré(e)s.

Pour cette fausse insouciance, là où la musique se veut entraînante et légère, le propos est profond et grave (j’aime tellement ce titre).

Pour sa voix toute en retenue, lascive et nonchalante, enrobant chaque mot, chaque rime d’un souffle sensuel si près de rompre.

Pour cette puissante et solide vulnérabilité qui rassure, qui apaise le moindre de nos démons intérieurs.

Parce qu’il reste attachant et émouvant malgré la brutalité de la vie.

La playlist, c’est si jamais vous aviez envie de prolonger la soirée… J’sais pas… Enroulé(e)s dans une couette.

Cheers!

MeloPζ

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s