Le Chaudron Multisonore

Aloha Sweet Ziknautes! Aujourd’hui je vous propose une histoire. Car elle était une fois, la jolie voix nicht superflue de la belle au super flow :

Cependant par contre je m’égare et oublie de mentionner l’étrange reste de soupelette tapi au fond de mon chaudron :

Y a de la cover dans l’air me taquine une souris en crise.

Sans doute a-t-elle raison pourtant le chat crache illico :

Comme la grignoteuse se renfrogne il exhibe sa gamelle vide :

La mi-rate mi-rieuse mi-molette sort un cracker apéritif et prétend en lâchant quantité de miettes que c’est quand même mieux en version Depeche Mode Transe :

Le chat, quant à lui, s’en entortille les moustaches sur toute la longueur parce que, voyez-vous, y a rien de meilleur que la Star Trek Beam fricassée de sons :

Elle, se jette un shot et lui tire entre les tympans :

Le matou tiques et puces associées réplique :

La fouineuse à raclette décroche le combiné de son monolithe portatif :

Face à cette techno-maniaque, le greffier chope le bourdon :

Perfidement elle lui rétorque combien ça lui dévisse pas d’un cran le calot :

Il couine aussi sec en Björk Styley :

Elle minaude en Björk Style 2 :

Il contre-attaque direct le crin full Cindy Lauper mode :

La cliquetiqueuse le bombarde au Kim Wilde Filter :

Maussade le Cat s’lance dans un gros spell karaoké, alors le minois pincé la mords-comté balance :

Ffttt ffft le touffu gratte-sofa en largue le sonar :

Hildegarde la mouche vient à s’rater par là :

Elle fait tant d’détours qu’à la fin elle se casse

… une aile. Flûte.

Un silence s’installe, mais pas bien longtemps :

L’heure est groove ? Nan, ça va.

Juste un Lost at sea, hoquette la grande dentée sous-narine :

Le félin retrouvant de sa superbe la prise en savourant :

— Il est space ce at-ch, bave un escargot jailli du roussi de la soupelette.

-– Pas plus relou que toi, la savonne Hildegarde à l’aile pendouillante.

Sur quoi la file-en-loucedée et le remonte-rideau cessent enfin de s’observer en biais.

L’effet Sitar est retombé :

Le marchand de fable a chu

…sous un joli nez nu

…phare …heu ouais

pis ça s’termine, comme ça, en eau d’boudin.

Cheers,

MaD

LITTLE SIMZ 2016 STILLNESS IN WONDERLAND PICTURE PERFECT

(… et pour cette fois la liste des titres sera décrite en version minimaliste 🙂

+ tout plein de covers du morceau ci-dessus maintes fois mentionné

+ l’original enjoué et divisé

+ ce qui me traînait sous le casque.

(parce que des fois je fais ma scarole. Ah si.)

Une réflexion sur “Le Chaudron Multisonore

  1. « pis ça s’termine, comme ça, en eau d’boudin. ». Oui, mais pas seulement. C’est très en retard aussi. Tant de potelés empotés en ce pauvre monde !

    / voix de Dame Ygerne de Tintagel off

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s