OTR: Dure Limite

Hello peuple du Zigo! Nouveau rendez-vous, nouvel album culte: Dure Limite.

[Melo] Quatrième album de Téléphone et même si j’ai aimé le premier, Crache Ton Venin ou Au Cœur de la Nuit, celui-ci reste mon gros plus gros kiff.

Et ce, du début à la fin. Est-ce l’envie? (oui) Ou est-ce ton corps? (nope) Est-ce notre vie qui fait que ça dure encore? (je m’interroge)

[MaD] Dure limite, MaD à la bourre accours ! 😎

[Melo] Bref… Que vous dire à la première écoute de cette bombe? Ce titre trône au milieu de mes incontournables, sans cesse remis entre mes esgourdes. La chanson parfaite pour les personnes déraisonnables en soirée ou qui, comme moi, comme toi… Ne tournent pas rond. 

[MaD] Ça, c’est trop nous deux. Uh yeah! Quoi ? Quel cercle ? Oups, désolée, pas vu. Effacé le trait. 😬

[Melo] C’est ça, quel cercle d’abord?? En tout cas, c’est un constat très impitoyable de la vie, toujours d’actualité. Pas de formule ou de machine à bonheur. Marche ou crève… Mais choisis ton parcours, et quoiqu’il en soit suis ton cœur, vis, souris, aime.

[MaD] Tes ailes sont tes mains. (Et là, croyez-moi croyez-moi pas, flapflap Melo décolle du sol et je la suis en… balai à piles)

[Melo] Hé, le Jeune, tout n’est que Ré-vol-te et illusions. C’est l’histoire de la grenouille dans la casserole d’eau. Malheureusement, la société de consommation est le Roi qui aura ta peau. La routine te gagnera, tu t’insurgeras devant les infos… De moins en mois… 

[MaD] Coâ coâ Melo va pô bouillir ?

[Melo] Elle est fatiguée la Melo… Mais elle va se reprendre… Bref… À pas de velours, il est de retour, le chat, ce voleur d’amour. Une basse qui marque le pas fier, somptueux et libre.

[MaD] Yes, la jolie voix de Corinne M et le méchant coup d’griffe qu’elle prodigue à sa basse.😍

[Melo] Après, c’est un petit ton au-dessus… 8h du mat’, arrivée en gare, visionnage de la fourmilière et cette chanson dans le crâne bizarrement. Serrez-vous dans le train, serrez-vous sur l’escalator, dans le métro. Serrez les poings, serrez les dents… 

[MaD] Limite j’ai envie d’accompagner le chant d’un saisissant « au suivant! », m’enfin une cover de Jacques Brel en chorus, là, bah j’suis pas bien certaine d’être à la hauteur 😜

[Melo] Au suivant donc… J‘adopte depuis des années cet adage: Le Temps, lui n’attend pas. Non, le Temps, c’est ce moment là. Le Temps, lui n’existe pas. Non, le Temps, est ce que tu en feras. 

[MaD] Ah beh j’la connais moins celle-là, alors je vais progresser à côté de Perceval, pour pas me perdre. Tant temps ‘tends taon. 🥳

[Melo] Chiche! Pour compléter le tableau, un magnifique Anti-conte-de-fées-gnagnan, chanté par Louis Bertignac, dont j’adore la voix et que je me suis empressée d’apprendre à ma fille 😉

[MaD] Cet opus téléphonique, un must entre les siphons, évidemment. Ainsi fond fond fond le compte des contes à la noix. (Oui, je sais… pourtant joy to the world, mes Ziknautes, car vous ne m’avez pas en stéréo entre les tympans.)

[Melo] Je confirme 😉 Perso, je sais pas vraiment qui il est cet Autre Genre, mais il me semble pas gentillet…

[MaD] C’est pas faux.

[Melo] Et pour clôturer… Un trottoir-trip noir. 

[MaD] Je refuse de finir là-dessus. J’anticipe ?

[Melo] Dans une édition DeLuxe, il y a peut-être un bonus… Bonne soirée mes Zigos. A+

3 réflexions sur “OTR: Dure Limite

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s