VDJ : A Hard Rain’s a-Gonna Fall

Trop d’émotion et trou de mémoire… Mais qui aurait pu, mieux que Patti, unique et merveilleuse, s’exprimer avec les mots de Dylan, devant un auditoire guindé, à l’entrain proche des -200 degrés? (J’déteste la généralité… certains étaient émus).

Pour ceux, doutant encore d’une quelconque légitimité littéraire.

I’ll walk to the depths of the deepest dark forest / Where the people are many and their hands are all empty / Where the pellets of poison are flooding their waters / Where their home in the valley meets the damp dirty prison / And the executioner’s face is always well-hidden / Where hunger is ugly, where the souls are forgotten / Where black is the color, where none is the number.

(Approximativement) Je vais marcher au plus épais de la plus noire et épaisse forêt / Où les gens sont nombreux et ont les mains vides / Où les boulettes de poison ont envahi leurs eaux / Où la maison dans la vallée ressemble à la prison sale et humide / Où le visage du bourreau est toujours bien caché / Où le désir est laid, où les âmes sont oubliées / Où noire est la couleur, où zéro est le nombre.

Magnifique chanson (reprise aussi par Bryan Ferry). Enjoy!

MeloP ζ

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s